LE MIEL DE TUALANG  PEUT IL DETRÔNER LE MIEL DE MANUKA ?

Connaissez-vous le miel de Tualang ? Asseyez-vous bien vous allez être surpris !

De nos jours, le miel est de plus en plus exploité par le monde médical pour ses nombreuses vertus : curatives, brûlure… Le miel de Manuka est la dernière coqueluche des adeptes du miel grâce à ses nombreux bienfaits étonnants sur la santé. Ce miel mono floral néo-zélandais (ou australien) contient un actif antimicrobien supplémentaire : le méthylglyoxal (MGO).

Les propriétés antimicrobiennes du miel de Manuka ont été testées sur un éventail de germes, notamment ceux que l’on trouve dans les plaies infectées. Il a été démontré que ce miel pouvait bel et bien inhiber le développement microbien y compris des pathogènes ayant développé une résistance aux antibiotiques.

Le miel de Manuka peut également éliminer certains streptocoques (responsables des angines) et staphylocoques (responsable des infections à staphylocoques dorés).

Il faut cependant noter que la quantité de MGO est très variable selon les miels de Manuka, et que tous n’ont pas une forte action anti-microbienne.

Mais un autre miel encore plus étonnant commence à faire parler de lui, surtout dans la communauté scientifique : le miel de Tualang.

Miel de Tualang, kesaco ?

Le miel de Tualang est un miel multi floral sauvage de la jungle de Malaisie. Il est produit par les « Apis dorsata », des abeilles géantes qui construisent leurs ruches sur des branches du Tualang qui n’est autre que l’arbre tropical le plus haut du monde, pouvant atteindre jusqu’à 80 mètres. Autant vous dire que la cueillette n’est pas de tout repos…

miel de tualang - 1001 vertus Essaim d’abeilles sur un Tualang

Ce miel a une apparence brun foncé ou brun clair. Il est plus acide que les autres miels malais locaux, est possède un taux d’humidité supérieur à celui des miels normaux. Fait étonnant, l contient également des hydrocarbures !

Au cours des dernières années, le nombre d’études publiées sur ce miel méconnu a considérablement augmenté en ce qui concerne ses avantages potentiels pour la santé. Les résultats montrent que le miel de Tualang a des propriétés anti-microbiennes, anti-inflammatoires, anti-oxydantes, anti-mutagènes, anti-tumorales et anti-diabétiques, en plus de ses fortes propriétés de cicatrisation.

Voici un peu plus de détails sur quelques unes des vertus de ce miel impressionnant :

Anticancéreux et préventif pour les maladies cardiaques : certaines recherches en laboratoire et sur des animaux suggèrent que le miel de Tualang peut stopper la croissance des cellules du cancer du sein. Il a également été montré qu’il perturbait les cellules cancéreuses du col de l’utérus et de la peau. Ce miel est donc prometteur en tant qu’agent anti-cancéreux et préventif pour les maladies cardiaques, car il contient des niveaux élevés d’anti-oxydants.

– Efficace contre les maladies cardiovasculaires et l’hypertension : il contient énormément d’acides phénoliques et de flavonoïdes, même plus que dans le célèbre miel de Manuka ce qui rend ce miel encore plus efficace contre les maladies cardiovasculaires et l’hypertension.

Régule la glycémie : des études sur des rats diabétiques ont montré que le miel de Tualang joue un rôle dans la régulation de la glycémie puisqu’il a un effet hypoglycémiant.

-Très efficace en application locale sur les brûlures : certaines de ses propriétés sont similaires au miel de Manuka à la différence qu’il est encore plus efficace contre certaines souches bactériennes dans les brûlures.

– Anti-bactérien exceptionnel : il n’y a aucun doute que le miel à le pouvoir de tuer certaines bactéries. Des études ont montré que le miel de Tualang est efficace contre des dizaines de souches, y compris la salmonelle.

Tout comme le miel de Manuka, il permet de lutter contre le staphylocoque et les bactéries digestives responsables des ulcères peptiques ou d’autres infections rares mais très difficiles à traiter comme des pneumonies ou infections urinaires.

– Réduit les effets néfastes de la cigarette : grâce à ses anti-oxydants et à ses propriétés de récupération des radicaux libres, le miel pourrait contrebalancer les effets du stress oxydatif que le tabac entraîne.

La chasse au miel de Tualang

Le miel malaisien de Tualang se vend cher, environ 150 ringgit soit 30 euros le kilo, une fortune pour des villageois pauvres dans ce pays d’Asie du Sud-est. Pour ces chasseurs de miel, rien de tel que de grimper au sommet d’arbres mesurant jusqu’à 75 mètres de haut et de recueillir ce miel unique produit par des abeilles se nourrissant des fleurs exotiques de la jungle.

La saison de collecte s’étend de février à avril dans la forêt d’Ula Muda, quand des colonies d’abeilles arrivent d’autres régions d’Asie pour construire des ruches naturelles sur des branches de Tualang.

Lors d’une récente expédition, Abdul Samad Ahmad et six autres chasseurs de miel se sont enfoncés dans les profondeurs de la jungle en Malaisie avant de traverser un lac à bord de deux petits bateaux pour atteindre un Tualang sur lequel ils ont déjà récolté du miel au moins 15 fois en vingt ans.

Dans la journée, ils ont cloué des bâtons en forme d’escalier sur le tronc pour escalader l’arbre. Puis assemblé des racines pour créer une torche brûlante.

Quand la nuit arrive, ils enfilent plusieurs paires de chaussettes et tee-shirts, ainsi que d’épaisses vestes pour se protéger des insectes, avant de grimper sur un arbre géant. Équipés d’une lampe frontale pour s’éclairer dans l’obscurité totale, ils escaladent l’arbre et tapent avec leur torche brûlante contre le tronc peu avant d’atteindre l’essaim. Soudain, des milliers d’abeilles s’envolent, attirées par la lumière des étincelles qui tombent vers le sol, offrant aux chasseurs un rare moment pour couper des morceaux d’alvéoles contenant le miel et remplir leur seau.

Ils vont d’arbre en arbre pour récolter le plus de nectar possible et se font piquer de nombreuses fois mais continuent imperturbablement de collecter le miel. Le travail dure toute la nuit. A l’aube, ils reviennent avec 43 kilos de miel et des douleurs de piqûres auxquelles ils se disent habitués.

miel de tualang - 1001 vertusChasseur de miel de Tualang attendant la nuit pour escalader cet arbre gigantesque.

« Si vous vous trouvez au mauvais endroit au mauvais moment, les abeilles vous piquent jusqu’à ce que votre corps soit enflé », raconte l’un des chasseurs, Zaini Abdul Hamid. Mais apparemment cela n’est pas potentiellement mortel puisque ni lui ni ses amis n’ont connaissance de décès liés à cette collecte du miel.

Quoi qu’il en soit cette pratique ancienne et dangereuse n’intéresse plus les jeunes générations dans les villages : aucun de ceux qui ont participé aux récentes expéditions n’a moins de 45 ans, et certains ont même la soixantaine.

Vous avez quelques minutes de plus ? Ne loupez pas cette vidéo sur cette incroyable chasse au miel.

En conclusion :

Ce miel est donc sur, de nombreux points, équivalent au fameux miel de Manuka, voir même supérieur. De plus, le miel de Tualang ne nous a pas encore livré tous ces secrets puisqu’il existe des composés uniques présents dans le miel de Tualang et non (encore) rapportés dans d’autres types de miels notamment la présence d’hydrocarbures.

Cependant, il est beaucoup plus rare car très difficile à récolter du fait qu’il se trouve en plein milieu de la jungle tropicale et sauvage de Malaisie mais aussi car les essaims sont à des hauteurs incroyables sans parler de la la déforestation qui fait rage… De plus, les nouvelles générations de malais ne sont plus du tout intéressées par la récolte difficile et très dangereuse de ce miel aux 1001 vertus.

Tualang / Mengaris tree (Koompassia excelsa) emerging from canopy amongst cloud. Danum Valley, Sabah, Borneo, May 2011.

2 Commentaires

Écrire un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.